carpe-passion57

FORUM DEDIE A LA PECHE DE DAME CARPE
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ESTURGEON

Aller en bas 
AuteurMessage
jeje57680
Admin
avatar

Messages : 282
Date d'inscription : 29/04/2011
Age : 41
Localisation : au bord de l'eau

MessageSujet: L'ESTURGEON   Ven 6 Mai - 15:49

Mais l'esturgeon que vient-il faire dans nos plans d'eau?

y 'a t il un impact sur la faune,et l'equilibre de l'etang,
vos avis la dessus ,pour moi,sa me derange pas quand il n'y en a pas trop ,est souvent c un sauve capot lol


Introduction :

Dans l'ordre des Acipensériformes se cachent 24 espèces d'esturgeons (16 espèces du genre Acipenser, 2 du genre Huso, 3 du genre Scaphirhynchus, et 3 du genre Pseudoscaphirhynchus) reconnaissables à leur rostre conique moustachu.

L'esturgeon commun (Acipenser sturio dit Européen) peut atteindre 3,5 m pour quelques 300 kg. Un des plus gros sturio pris (dans la Tamise) accusait 350 kg. La fraie a lieu de mai à juin sur un lit de graviers, en eau profonde. Chaque femelle pond alors de 300 000 à 2 millions d'oeufs dans les estuaires puis les géniteurs rejoignent la mer tandis que les jeunes esturgeons resteront un à deux ans dans les eaux saumâtres des estuaires.

L'esturgeon sibérien (Acipenser Baeri) :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

De 50 à 100 voire 200 kg pour 3 mètres de long, le baeri habite les grands fleuves sibériens et s'aventure occasionnellement dans les eaux peu salées de l'océan Arctique. Il a été introduit en France en 1974 d'abord à des fins scientifiques, puis pour être élevé en pisciculture en 1984, et enfin en Aquitaine de façon accidentelle en 1999. En effet, lors de la tempête du 27 décembre, la montée des eaux dans l'estuaire de la Gironde a inondé une pisciculture et près de 20 tonnes de baeri, pour la plupart des femelles mâtures de 6 à 7 ans, se sont échappées. Ces génétrices se sont dispersées dans l'estuaire et ont remonté la Gironde, la Garonne, et la Dordogne.

L'esturgeon blanc (Acipenser transmontanus) :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C'est le poisson de tous les reccords. Le grand blanc migre entre les fleuves de la côte ouest américaine et l'océan Pacifique (baie de San Francisco ou de Vancouvert). En 1892 un spécimen de 800 kg aurait été montré à l'Exposition universelle de Chicago. En 1912, un autre poisson de 580 kg pour 3,80 mètres fût pêché dans le fleuve Columbia (entre le Canada et les Etats-Unis). Toutefois, le transmontanus ne dépasse qu'exceptionnellement les 500 kg pour 4 m et les spécimens sont plus nombreux aux alentours des 200 kg. De par sa taille et sa défense, c'est un poisson très prisé des nord-américains.En France, la quête des grands blancs est aussi possible, à moindre frais et en eau close uniquement. Les prises sont plus modestes même si le reccord a passé la barre des 50 kg (il y a une semaine, j'ai eu le plaisir de rencontré ce pêcheur qui a obtenu un reccord à 56 kg) !

Le sterlet (Acipenser Ruthenus) :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Après le plus grand, le plus petit de tous et le seul à ne pas être migrateur. Il ne dépasse guère 16 kg pour 130 cm avec une taille moyenne généralement moitié moindre. Cet esturgeon est sûrement le plus connu de tous puisqu'il est vendu, tout petit, dans bon nombre d'animaleries avec les carpes koï.

La pêche de l'esturgeon en France :
En France, le sturio n'a jamais été recherché spécifiquement à la ligne. En revanche, 3 espèces peuvent être pêchées dans quelques plans d'eau privés : le transmontanus, le beari, et accessoirement le sterlet. C'est une évidence morphologique, l'esturgeon fouille, et se nourrit sur le fond. En cela, sa pêche se rapproche beaucoup de celle des carpes. Poisson omnivore, ses goûts sont on ne peut plus variés : larves, mollusques, vers, écrevisses, poissons, lorsqu'il ne profite pas de la manne des pêcheurs composée de graines, bouillettes, granulés pour pisciculture (pellets), Frolic voire saucisson sec ou à l'ail, ... . Les amorçages copieux à base de graines, de pellets, et autres croquettes pour chiens sont recommandés par tous les spécialistes. Il n'est pas utile de chercher à se démarquer de ces approches stéréotypées qui ont fait leurs preuves car l'esturgeon n'a pas du tout la mémoire associative que l'on prête aux carpes : un même poisson peut être pris plusieurs fois dans le week-end, voire dans la journée.

Compte tenu de la taille de la bouche, les esches pourraient être relativement grosses et posées sur le fond. Mais la préférence de l'auteur de cet article va néanmoins, pour des raisons purement mécaniques et de présentation, aux petites flottantes juste équilibrées par le poids de l'hameçon ou par une petite cendrée et décollées de quelques centimètres. Quant au parfum, chacun fera en fonction de ses convictions. cela n'a pas vraiment d'importance à partir du moment où la flottante repose sur une petite tâche de pellets. Un poisson asiprera au passage tout d'un bloc, les granulets, l'esche, et l'hameçon.

Dans nos eaux, les cannes à carpes conviennent parfaitement dans les déclinaisons classiques allant de 2,5 lbs à 3,5 lbs. Si vous abordez le combat en souplesse avec un frein bien réglé, vous arriverez à prendre assez rapidement le dessus, quelque soit le modèle de votre canne à carpe. En revanche, ne tergiversez pas sur les montages qui se doivent d'être particulièrement résistants. Choisissez des hameçons forts de fer, au risque de vous le faire redresser comme une aiguille à coudre, au premier rush (saut hors de l'eau). Pensez juste à écraser l'ardillon pour vous conformer aux réglements des plans d'eau privés, s'ils prévoient cette clause. Pour le corps de ligne, il ne faut pas chercher à finasser. La tresse étant souvent interdite, optez pour un nylon de 15 lbs environ (30 à 35 centièmes).

La touche du transmontanus est brutale. Le détecteur s'emballe, le nylon remonte des profondeurs et fend l'eau vers le large. S'en suit un saut, puis d'autres lors du combat, qui ne laissent pas planer l'ombre du doûte quant à l'adversaire. Le moment est magique, il sera gravé dans votre mémoire à vie.
Il est aussi possible, c'est même assez courant avec les baeri (j'ai pu d'ailleurs le vérifier moi même avec Aymeric, connu sur le forum sous le pseudo Carpiste24), d'avoir des tirées qui se soldent par un ferrage dans le vide, ou plus rarement par un poisson pris par une nageoire. L'explication est simple. Les esturgeons rasent le fond, à hauteur de moustaches et à portée de leur bouche protractile. De fait ils se prennent assez couramment les pelviennes dans les fils, ce qui occasionne les fausses touches à répétition. Quand on sait cela, inutile de ferrer puis de s'en prendre au bon dieu et à tous les saints. Il faut au contraire attendre, en plongeant les scions dans l'eau ou en détendant les fils pour qu'ils plaquent bien au fond. L'idéal est bien entendu de ne pas laisser les coule bannières à la maison.
Vous pouvez en revanche, et sans regret, y oublier l'épuisette. De toute façon, seul un petit sterlet rentrerait dedans, quant à un gros il risquerait de vous la pulvériser dans un dernier rush. Il est préférable, une fois épuisé, de l'attraper fermement par la queue. Il ne faut pas plus utiliser de sac de conservation que d'épuisette, même en grande taille. Les photos doivent se faire le plus rapidement possible. Je vous conseille d'ailleurs, tant pour vos bras que pour le poisson et la beauté de vos clichés, de ne pas sortir les gros esturgeons de l'eau. Il conviendra enfin d'oxygéner au moins pendant un quart d'heure votre prise avant de la relâcher. Attendez qu'elle manifeste réellement son envie de liberté. En effet, trop tôt livré à lui-même, l'esturgeon à parfois la fâcheuse tendance à se retourner le ventre en l'air et là il n'y a pas d'autre solution que d'aller le chercher à la nage pour le ré oxygéner.
Il n'y a pas vraiment de saison pour pêcher l'esturgeon, et même l'hiver est productif. C'est flagrant pour le baeri, un peu comme si les gènes gardaient trace de leur origine sibérienne.

L'or noir :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

D'origine turque ou tatar, el mot "khâviar" signifie "oeufs de poisson". Le caviar de Beluga est le plus chèr. Il est commercialisé à près de 4500 € le kilo, contre 2000 € pour le kilo de caviar sevugra (esturgeon étoilé) et respectivement 1750 € et 1500 € ceux de transmontanus et de baeri. Malheureusement, cet or noir est une providence pour des centaines de braconniers qui bravent les gardes frontières et risquent la prison pour un caviar de contrebande qu'ils revendront entre 40 et 45 € le kilo.

Prise de conscience :
Les 30 000 espèces qui sont menacées d'extinction si leur commerce n'est pas rigoureusement réglementé, sont listées en annexe II de la CITES. Tout l'orde des ACIPENSERIFORMES y figure. Notre sturio ainsi que l'esturgeon à nez court américain ont le triste préivilège d'apparaître en annexe I, dans la liste des 500 espèces animales les plus menacées de la planète. Celles de l'annexe II peuvent faire l'objet d'un commerce international sous couvert d'un document CITES (permis ou certificat) délivré par un organe de gestion d'un état membre de l'union européenne. Ce doit être le cas par exemple de transmontanus importés par les centres de pêche sportive depuis les piscicultures allemandes ou italiennes (il n'y en a pas en France). Pour les espèces de l'annexe I, les échanges commerciaux sont interdits.



Dernière édition par jeje57680 le Ven 6 Mai - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carpe-passion57.forumgratuit.org
florian

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 29/04/2011
Age : 31
Localisation : pompey

MessageSujet: Re: L'ESTURGEON   Ven 6 Mai - 15:58

je nen sais absolument rien je connait a peine ce poisson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carpe-passion.forumsactifs.com
Luc 37

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 69

MessageSujet: Re: L'ESTURGEON   Ven 13 Mai - 22:54

Bon! là je vous laisse entre vous, j'ai peu de chance de le trouver en Loire. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemerillon.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ESTURGEON   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ESTURGEON
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» esturgeon
» Esturgeon dans le 86
» les pêcheurs d'esturgeon de côte d'or
» Relâche esturgeon Beari
» Esturgeon baeri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
carpe-passion57 :: CARPE ET AUTRES ESPECE-
Sauter vers: